Le Pierrot de soleil

Le Pierrot de soleilLe Pierrot de soleil

Claude Vincent

Editions France Loisirs

1998

Synopsis

Johan, qui n’a pas encore sept ans, est un Petit Prince perdu dans le monde des adultes. Il est « l’enfant de parents qui n’arrêtent pas de se saigner les veines pour qu’il ait tout ce qu’ils veulent ». Sa mère, une personnalité fantasque autour de laquelle tous gravitent comme les planètes autour du soleil, refuse qu’il l’appelle maman de peur que ça ne la vieillisse. Son père n’a qu’un mot à la bouche : la réussite. La légèreté, la tendresse, les couleurs de l’enfance, Johan les découvrira surtout auprès de ses grands-parents, et grâce à son amitié avec Ramsès, le chien venu rompre sa solitude. Ensemble, l’enfant et le chien quitteront la ville et se réfugieront sur le Haut Plateau du Mézenc, dans la ferme isolée où vit l’arrière-grand-père de Johan, celui que l’on appelle le Vieux et qu’entoure une rancoeur tenace. Là, dans un paysage sculpté par le vent et la lumière, au milieu de personnages vrais, bourrus mais aimants, le petit garçon sera amené à reconstituer soir histoire familiale et à trouver sa place dans l’univers… Une écriture sensible, riche en trouvailles et toujours juste, qui nous restitue la poésie de l’enfance, sa candeur lucide, sa troublante liberté.

Mon avis

Le Pierrot de soleil est une lecture sur laquelle je ne m’étendrais pas beaucoup. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai un avis plutôt neutre sur ce livre.

L’histoire, est l’histoire d’un jeu garçon, tiraillé d’un côté par ses rêves et de l’autre par ce que ses parents veulent de lui.

Le style de l’auteur est très intéressant, c’est peut être ce que j’ai préféré dans cette lecture. Un style très personnel, qui rend l’ensemble vraiment vivant.

Pour les personnages, ce sont plus ou moins tous des caricatures de familles. Un mère qui se plaint, un père qui travaille trop, une grand mère aimante, un grand père lointain, représentant le respect, et un enfant tiraillé de chaque côté par ce petit monde.

La deuxième partie de l’histoire est un peu plus intéressante à mon sens, mais ne me convint toujours pas plus, bien que celle-ci soit touchante.

J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce livre, tout simplement parce qu’il s’agit d’un type de lecture qui ne m’attire pas spécialement. L’histoire est néanmoins touchante, et devrait plaire à ceux qui aime ce genre de livres.

Une lecture qui m’a permit de voir un nouveau genre, je ne le regrette donc pas, mais je garde un avis neutre sur le tout, pas emballée du tout par l’ensemble.

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge Un mot, des titres.

Publicités
Tagué , ,

3 réflexions sur “Le Pierrot de soleil

  1. calypso dit :

    Pas trop tentée du coup… En tout cas, je croise ce titre pour la 1ère fois !
    Merci pour ta participation !

    🙂

  2. mypianocanta dit :

    Jamais entendu parler de ce livre , mais j’aime beaucoup ton avis de caricature ; un mère qui se plaint et un père qui travaille : est-ce ta vision de la famille ? parce que toutes les mamans ne se plaignent pas Dieu merci 😀

    • Lanyla dit :

      ^^ comme dit c’est comme ça que je vois les caricatures de familles (bien que la mienne de soit pas comme ça mais s’en rapproche par moment). Chaque personnage est poussé à l’extrême dans le roman et je trouve que c’est un point intéressant :). Mais oui heureusement toutes les familles ne sont pas comme ça !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :