Chroniques de la mort blanche, tome 3 : Dragon des brumes – Nicolas Cluzeau

Chroniques de la mort blanche, tome 3 : Dragon des brumes - Nicolas CluzeauChroniques de la mort blanche, tome 3 : Dragon des brumes

Nicolas Cluzeau

Editions L’Archipel (Galapagos)

2011

15,95 €

Synopsis
L’île d’Orlandie, ravagée par la Mort Blanche, une épidémie qui décime mages, druides et êtres-fées, brûle dans les feux de la guerre civile : un Haut Roi usurpateur, Endrew, secondé par un vieux fantôme malveillant, Maerlar, conquiert tous les territoires des Marches un par un.

Au coeur de l’île, les gouvernements des Franges féeriques organisent la résistance sous la direction de Muirenn, la reine-sorcière. Des traîtres à la botte de l’usurpateur minent cependant ses efforts. Furieux, Muirenn et ses alliés décident de contre-attaquer. Le conflit s’enlise, et une rumeur désastreuse venue du nord inquiète la reine-sorcière : le puissant Chêne-Monde, garant de la force vive de l’Orlandie, serait contaminé par la Mort Blanche. Loin de ces événements tragiques, Arline et les survivants de l’attaque du dragon cherchent par tous les moyens à s’échapper des souterrains de Pyral, où ils sont pris au piège. Mais le troll Ferhian a été enlevé par le dragon des brumes Edjer-Verian, qui nourrit de bien sombres projets à son endroit.

Mon avis

Troisième tome, te voilà enfin ! Bon ok, l’attente n’était pas très longue mais il me tardait de lire cette suite ! Et qu’est ce que ça donne ?

Je ne vais pas rentrer dans les détails de l’intrigue, le synopsis le fait très bien et il faut dire que l’expliquer clairement de manière simple n’est pas aisé. Par contre, on suit bien entendu le même cheminement que dans les précédents tomes. Intrigues multiples, beaucoup de personnages et surtout avancement dans l’histoire. Mais je peux quand même vous dire que c’est toujours autant intéressant.

Un élément excellent de ce tome est notamment celui qui occupe le titre de cet opus : le dragon des brumes. Ce personnage change beaucoup de choses avec son arrivée dans le tome 2, on sait qu’il prend part à cette guerre contre son gré. Il est donc un ennemi mais pas tout à fait… Comment est-ce que cela va finir ? A vous de lire le roman pour en savoir plus.

Avec les évènements du tome précédent, il était difficile de savoir à quoi s’attendre. Une fois de plus Nicolas Cluzeau, nous montre que son récit est imprévisible et que tout peut arriver.

Il est vrai, qu’il est un peu difficile de commencer cette série. On y rencontre beaucoup de personnages et de nombreuses actions se déroulent en parallèle, se croisent, s’entremêlent etc. Et bien, c’est ce que j’aime dans ce roman. Une fois qu’on est familiarisé avec le style de l’auteur, c’est un bonheur et un vrai jeu d’enfant de jongler entre tout ces éléments.

Vous voulez parler des personnages ? C’est délicat dans ce roman. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que l’auteur s’amuse à nous faire aimer un acteur de son récit, qu’il soit charismatique et drôle, qu’elle soit courageuse et forte, puis prend un malin plaisir à ce qu’ils meurent brutalement ou qu’ils changent subitement.. Bon au moins vous ne pouvez pas dire que vous n’êtes pas prévus !
Ce que j’aime particulièrement avec ce mode de fonctionnement, c’est qu’un personnage secondaire qui pourrait passer inaperçu, peut prendre tout d’un coup un rôle plus central. On a une belle rotation dans ce roman qui a ses avantages et ses inconvénients. Avantage : on découvre beaucoup de choses, d’espèces fantastiques, de personnalités. Inconvénient : il est difficile de s’accrocher vraiment à l’un ou l’autre personnage (et un peu plus on aurait peur de le faire, sait-on jamais s’il meurt dans le chapitre suivant).

Par contre, je fais toujours une grimace quand on évoque les vers de Corruption ou tous activités avec les vers. On en voit de toutes les couleurs. C’est écœurant mais il faut dire que ça va particulièrement bien à l’ennemi.

Mais dans toute cette agitation, vous pensez peut être que ce roman s’apparente un peu à un champ de bataille ? Et bien oui et non. C’est vrai que dans ce roman il se passe énormément de choses, comme à chaque nouvelle étape de l’histoire j’ai envie de dire, mais on garde un fil conducteur, un but, une quête, qui n’est jamais perdu de vue.

En bref : j’aime et je continue cette aventure car elle me plaît dans son intrigue et son mode de fonctionnement. Tout peut être chamboulé d’une page à l’autre et on a de belles surprises avec les personnages. C’est peu commun, ça demande peut être un peu d’adaptation, mais une fois l’étape passée c’est un plaisir à lie à chaque tome et on a hâte de voir ce que va donner le dénouement !

Merci aux Editions L’Archipel (Galapagos) pour ce partenariat 🙂

Publicités
Tagué , , ,

2 réflexions sur “Chroniques de la mort blanche, tome 3 : Dragon des brumes – Nicolas Cluzeau

  1. J’ai décidé que je commençais le tome 2 la semaine prochaine, j’ai pris trop de retard avec cette saga.
    C’est vrai que Nicolas Cluzeau adore nous balader avec ses personnages. Il faut s’accrocher mais cela en vaut la peine !

  2. froggy80 dit :

    Je connais pas du tout… mais si je viens qu’a avoir l’occasion un jour, j’aimerais bien la découvrir! Merci pour cette découverte… bisouxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :